BIOGRAPHIE

Comédien et directeur de compagnie théâtrale à Toulouse depuis 20 ans, Samuel Caprini s’est formé, en parfait autodidacte, à la mise en scène et à l’écriture.
Depuis toujours, l’écriture fait partie intégrante de son univers. Enfant, il donnait déjà libre cours à son imagination à travers des correspondances amicales ou des récits purement fictionnels.

« Tout part pour moi de l’écrit, des histoires que j’ai toujours aimé inventer, de cette liberté face à la feuille blanche. »
 

Très tôt, il découvre les films de l’âge d’or hollywoodien et tombe sous l’emprise du septième art. C’est décidé, il sera acteur et s’inscrit à dix-huit ans dans un atelier de théâtre à Toulouse.
 

Plus tard, il se forme à la mise en scène en développant ses propres projets.

« Tout part également de mes rêves cinématographiques et du mouvement que j’essaie d’insuffler à mes mises en scène. Je suis passionné par chacune des étapes artistiques de montage d’un spectacle : de l’élaboration des costumes au choix des musiques, du maquillage au réglage des projecteurs. »
 

La musique est également un élément fondamental de chaque création de Samuel Caprini, colorant ses moments d’écriture et venant s’immiscer jusque dans le rythme de ses phrases. On la retrouve très présente en accompagnement lors des représentations.
 

En 2006, il crée sa propre compagnie, Gladys Torsion, et monte le spectacle « She Monster » dans lequel on trouve déjà les thèmes chers à ses créations : réflexion sur l’humanité, affirmation des différences, union par le groupe…

 

Très attaché à la proximité avec son public, Samuel Caprini imagine en 2015 le concept de « Théâtr’Appart’ » où les spectacles « Brothery », « Les aventures de Madame et Pétoncle » et « Hella Granger » peuvent se jouer chez des particuliers. Ces spectacles modulables (notamment « Brothery » composé de sketches) et uniques permettent un échange direct avec les spectateurs, modifiant ainsi une certaine perception du théâtre devenu ainsi facilement accessible.
 

Passionné par la direction d’acteur, Samuel Caprini a ouvert deux ateliers de groupe et développe également le coaching individualisé où l’acteur peut travailler plus spécifiquement sa technique.
« J’aime ce travail chirurgical qu’est la direction d’acteurs lorsqu’il s’agit de guider le comédien pour qu’il retranscrive au mieux, par le jeu, une émotion. »


En tant que directeur artistique de sa compagnie, son travail est de développer toujours de nouveaux projets. Les spectacles « Brothery » et « La belle Edmée » sont attendus sur scène au Grenier Théâtre à Toulouse.

« Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas produit seul sur scène. Et puis il y a eu Edmée, ce personnage de femme que j’aime tant interpréter, ce double masqué qui nous fait rire par ses excès mais nous touche également par son humanité. Il était temps pour moi de revêtir le costume et d’arpenter les planches, avec elle ! »